Production des certificats pour finalistes de primaire : Tony Mwaba demande des explications au secrétaire général de l’EPST

 

Voilà environ trois ans que les finalistes des écoles primaires de la RDC ne sont pas en possession des certificats sanctionnant la fin d’étude pour ce cycle. Une situation qui dérange le Ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique (EPST). À peine aux affaires, Tony Mwaba veut voir clair sur ce dossier. Ce qui justifie la correspondance qu’il a adressé au secrétaire général oeuvrant dans ledit secteur.

« Voudriez-vous, toutes affaires cessantes et dès réception de la présente, me faire parvenir la copie du contrat ainsi que les coordonnées du fournisseur qui a perçu les fonds du Trésor public pendant ces trois dernières années, et me fournir des explications claires sur les raisons d’inexécution de ce contrat ? « , écrit le ministre de l’EPST dans sa correspondance adressée au chef de l’administration de l’EPST.

Tony Mwaba affirme, à travers sa lettre au secrétaire général dont une copie est parvenue à ACTU7.CD, qu’ « il ressort des éléments en ma possession que depuis trois ans le Trésor public finance la production des certificats d’études pour les élèves finalistes des écoles primaires d’une part et d’autre part cette ligne de crédit est gérée par votre Secrétariat général ». Le successeur de Willy Bakonga fait sa savoir que « malheureusement, depuis ces trois dernières années, ces certificats ne sont ni produits ni livrés aux élèves finalistes des écoles primaires du pays ».

Face à la demande de son ministre, le secrétaire général de l’EPST devra ainsi fixer l’opinion nationale sur l’absence de ce document ô combien précieux pour les finalistes de l’école primaire. Nombreux sont ces parents des finalistes de ce cycle qui continuent à faire des va et vient dans les établissements scolaires où leurs enfants ont fréquenter pour s’en procurer mais sans succès. Les autorités scolaires, à leur tour, ignore les raisons de ce « contre-temps » et restent dans l’attente d’une solution de la part du secrétariat général.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires