RDC: Le groupe médical Tokushukai rassure Dr J.-J. Mbungani « la construction d’un hôpital ultra-moderne » à Kinshasa

 

Pendant plus d’une heure, une délégation japonaise du groupe Tokushukai, œuvrant dans le domaine sanitaire, a été reçue, le mercredi 12 mai, par le Dr. Jean-Jacques Mbungani, Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention.

Selon une dépêche du service de communication du Ministère de la santé transmise à ACTU7.CD, leurs échanges ont tourné autour « d’un projet de construction d’un hôpital ultra-moderne, mais également sur l’évolution et les problèmes logistiques liés à la vaccination contre la Covid-19 ».

Le représentant du philanthrope japonais, Milanga Mwana Ntambwe, chef de la délégation, a indiqué « qu’il s’agit d’un grand consortium japonais qui détient plus de 370 hôpitaux au Japon et le troisième au monde après le groupe américain Colombia », rappelant en même temps que le fondateur du groupe est un grand philanthrope « qui a tendu la main à l’Afrique depuis 2003 ».


A en croire ce même document, le groupe a travaillé avec tous les pays africains représentés à Tokyo et s’est spécialisé dans la construction des hôpitaux. Expert dans son domaine, le philanthrope-fondateur du groupe a demandé à discuter avec les pays d’Afrique sur comment ils pourront s’entraider d’autant plus que lui-même vient d’un milieu très pauvre. Une histoire triste de non assistance d’un malade à cause du manque de moyen financier est à la base de sa motivation.

Lire aussi  RDC/Covid-19 : Le pays n'a enregistré aucun nouveau cas confirmé dimanche

Pour la petite histoire, renseigne-t-il, quand il a eu douze (12) ans, son frère qui avait trois (3) ans, était abandonné à l’époque par un médecin parce qu’il n’avait pas d’argent.

C’est cet évènement douloureux qui a fait que le philanthrope décide de devenir un jour médecin et qu’il voudrait voir tous les êtres humains dans ses hôpitaux.

Voilà pourquoi, ajoute-t-il, nous voudrions partager l’expérience dans le domaine de la gestion des hôpitaux avec le gouvernement congolais. « Nous avons signé un protocole d’accord avec 28 pays d’Afrique et le Congo a déjà signé ce protocole en 2004 ».

Dans ce protocole, renseigne-t-on, il était écrit : le groupe japonais va aider le Congo à mettre sur pied un Hôpital ultra-moderne. Pour l’instant, il a pu faire 17 centres de reins artificiels dans 17 pays africains. Et, la RDC en a aussi bénéficié.

Ce partenariat a permis la construction du centre de dialyse du camp Lufungula en 2018. Ce centre compte dix (10) machines de dialyse qui prend en charge au maximum cinquante-deux (52) malades chaque semaine.

« Maintenant, nous sommes en train d’échanger avec la RDC pour voir dans quelle mesure nous allons mettre sur pied un Hôpital ultra moderne mais, cela nécessite l’autorisation de la part des autorités publiques », indique le chef de la délégation japonaise.

Lire aussi  Kinshasa : Le député P. Muyaya appelle au déconfinement de la Gombe et plaide pour le renforcement des dispositifs sécuritaires dans d'autres communes

D’après la dépêche de la cellule de communication du ministère de la santé, le Groupe Tokushukaï doit discuter avec les congolais afin de connaître leur besoin, savoir si le pays a un plan et voir comment les autorités congolaises peuvent impliquer le groupe dans ce plan.
C’est le but de la visite de cette délégation auprès du Ministre de la Santé publique.

Elle fait aussi noter que le Japon est « un partenaire privilégié de la RDC dans le domaine de la coopération. Pas plus tard qu’hier, mardi 11 mai , le ministère de la Santé a reçu un important don financier du Japon pour soutenir la stratégie contre le Coronavirus, essentiellement dans les méthodes de conservation des échantillons, des réactifs et surtout des vaccins. Aujourd’hui, la pandémie de Covid-19 est un problème délicat dans le monde entier. Transporter le vaccin, il faut une chaîne de froid avec les frigos d’une capacité de 7 degrés, mais il faut arriver jusqu’à 80 degrés ».

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires