PPRD : India Omari aiderait Shadary à obtenir le retour des membres de la dissidente à coup de billets de banque!

 

Le mardi 8 juin, le Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) a enregistré le retour au bercail de certains membres qui avaient rejoint la dissidence appelée « Forces révolutionnaires du changement ». Parmi eux, Maître Gotshima, Maître Ngila, Roly Tshibuyi et Seth Ilunga. Ces derniers ont été reçus par le secrétaire permanent sous la conduite de Maître Popol et India Omari. Un événement médiatisé.

Trois jours après, il semble que le retour au PPRD de ces quelques figures n’a pas été gratos. En effet, une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montre un de membres du réseau de cet ancien présidentiel absent lors de la réception de ses collègues par Emmanuel Shadary réclamer aussi sa part auprès d’Omari India, un des cadres du PPRD.

Ce dernier, déterminé à ratisser large, demande à son interlocuteur de passer lui voir à son domicile. Son interlocuteur, un certain Blaise, accepte mais conditionne d’être traité d’égal avec ses autres collegues. « Je viendrais mon vieux. Mais vous savez que les amis reçus par Shadary ont chacun touché 5.000 USD et Gotshima lui, a eu 7.000 USD », explique-t-il lors de son entretien avec India Omari.

« Je regrette que moi je n’ai rien eu. Comme tu m’as appelé, je sais qu’il y aura quelque chose parce que je suis fauché. Mettez nous un paquet avec Blaise et consort et on fait l’affaire », poursuit l’interlocuteur d’India Omari. Apparemment, celui-ci ne semble pas préoccupé par le souci d’argent estimant que le PPRD est un grand parti. « Vous avez quitté le parti? Qui est le chef du PPRD? », interroge India Omari joyeux que son interlocuteur promette de convaincre les autres jeunes de la dissidence à rejoindre le camp Shadary.

Ces pratiques de recourt aux billets de banque pour convaincre les membres d’adhérer au parti prouve à suffisance que le PPRD a beaucoup perdu depuis que Joseph Kabila n’est plus au pouvoir. Emmanuel Shadary de plus en plus contesté après la fin du mariage FCC-CACH, « chercherait à laver l’image du parti par des moyens indécents ».

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires