Union sacrée : Katumbi entre le marteau et l’enclume !

Moïse Katumbi passe certainement un moment de turbulence politique sans appel. Le patron d’Ensemble pour la République qui n’est plus en odeur de sainteté avec l’Union sacrée de la Nationale de Félix Tshisekedi, voit de plus en plus son ciel politique s’assombrir sur sa tête.


C’est depuis un bon moment que les couacs résonnaient entre le patron du Tout-puissant Mazembe et certains sociétaires de l’union sacrée, comme une trompette dans un orchestre de chambre. Et ce, pour plusieurs raisons, non de moindre. Les couloirs renseignent que l’ancien Gouverneur du Katanga n’a pas dégusté la part du gâteau à sa faim. Mais aussi, le « chairman » comme on l’appelle se sent menacé par une proposition de loi qui risque de lui placer une muraille à la bataille électorale de tous les enjeux de 2023.

Malgré cette position inconfortable, Moïse Katumbi reste « collé » à l’Union sacrée. Est-ce par hypocrisie ? L’on est tenter de répondre par l’affirmatif au regard, d’une part, du comportement des acteurs politiques congolais et, d’autre part, de la situation politique du pays.


Nul n’ignore que Katumbi a quitté l’idéologie de LAMUKA que continue à soutenir Martin Fayulu et a décidé de se serrer les coudes avec Fatshi (Félix Tshisekedi) pour marcher côte-à-côte. Le président d’Ensemble pour la République ne sait pas certainement comment faire pour lâcher le fils du sphinx de Limete, car c’est sa crédibilité qui en dépend au profit de l’homme de la vérité des urnes.

Par ailleurs, Katumbi Chapwe a certainement la boule au ventre, car craignant d’assister à un éclatement de sa famille politique représentée dans quelques postes dans les institutions étatiques. Ses partisans qui se plaisent encore à savourer l’argent du contribuable congolais à travers le salaire et autres avantages le lâcheraient si on doit s’en tenir au comportement des politiques congolais connu de tous. Mais déjà, il faut signaler que les départs sont enregistrés dans la maison Ensemble pour la République. Dans l’espace Grand Kasaï, deux (2) de ses adeptes l’ont déjà quitté pour se rallier à Jean-Pierre Bemba.

Dans cette situation inconfortable, Moïse Katumbi se trouve devant une dichotomie et ne sait quel chemin prendre, entre serrer la ceinture pour continuer le périple avec Tshisekedi ou l’abandonner en raison de se qui lui arrive.

Dans tous les cas, il faut noter que 2023 s’annonce tumultueux pour Moïse Katumbi…

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires