Mpiodi : La polémique porte bonheur

 

Enfin, les chinchards « Mpiodi », ces poissons promis aux Kinois par le gouvernement sont arrivés dans la capitale après le port de Matadi où les bateaux en provenance de la Namibie ont accosté depuis des semaines laissant libre cours à l’incertitude sur l’existence fictive ou réelle de ces poissons adorés des congolais depuis 1981, année marquant l’autorisation de vente de ces types de poissons en République Démocratique du Congo (RDC).


L’opinion se souviendra que l’arrivée des Mpiodi la mer ou Thomson fit une exclusivité de l’opérateur économique William Damsceaux avec la bénédiction de la haute sphère politique Mobutiste. On comprendra vite que les dividendes firent l’affaire sur le dos des congolais en général et des Kinois en particulier.

Comme à l’accoutumée, les réseaux sociaux ont été mis à profit pour amplifier une polémique que d’aucuns qualifient de porte bonheur car en croire les échos en provenance de la primature, plus aucun doute, « les Mpiodi » sont là. Preuve, le Premier Ministre Jean Michel Sama Lukonde s’est personnellement rendu à Kingabwa pour le dernier réglage avant la mise en vente ou du moins palper du doigt cette réalité.


Le ministre de l’économie a de son côté, déjà fixé les prix de vente des « Mpiodi » querellés.

Aussi, les sceptiques sont loin de désarmer, des questions fusent de partout quand aux modalités de vente au regard de la spéculation chronique qui a toujours caractérisé les marchés Kinois en période des fêtes.

Qui est autorisé de vendre « les Chinchards de Namibie » à 65000 FC la gamme de 16+? où la vente a-t-elle lieu? comment contrôler la situation et pendant combien de temps ces nouveaux tarifs seront-ils d’application ?

Voilà la série de questions à même de causer des lésions cervicales lorsque des réponses appropriées ne sont pas données.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires