Union Sacrée : Godé Mpoyi et Bahati Lukuebo vs Kamerhe, c’est la guerre !

 

Au sein de l’Union Sacrée, l’impression que donnent certains membres est d’évoluer comme des électrons libres. Tout est visiblement permis. Même se tordre le cou mutuellement ou se combattre les uns contre les autres ou encore se livrer via des médias, à la haine publique sans crainte des représailles de la plus haute autorité de cette plateforme.

Le cas de Godé Mpoyi ci- après président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa, Pasteur évangéliste et les lieutenants de Vital Kamerhe président de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC qui reprochent à  » l’homme de Dieu » d’avoir traité à des mots voilés d’ans une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux, leur leader de voleur libéré de la prison alors que les faits mis à sa charge sont selon la bible réels. Pour Godé Mpoyi, l’entourage du chef de l’État est constitué des voleurs.
Des propos prononcés devant la chair de vérité lors d’un culte dominical de son église.

Du coup, c’est la geurre. L’on se déchire et se tire dessus jusqu’à se promettre mutuellement aussi une bataille publique.


Sur ce registre, l’entourage de Kamerhe voit également la main noire de Bahati Lukuebo qu’ils accusent de vouer une haine viscérale à celui qu’ils appellent Pacificateur jusqu’au bout. Tout serait parti d’une vidéo sur les réseaux sociaux d’un sit- in organisé devant la Cour de cassation par un mouvement citoyen protestant contre l’acquittement de l’ancien directeur de cabinet du président de la République. Dans ces images à problème, les organisateurs ont été vus en train de se disputer une somme d’argent évaluée à 10 millions de Francs congolais qui seraient une dotation du président de la chambre haute du parlement. Sur ce point, des analystes s’interrogent autour des vraies causes à la base de ces tiraillements entre les fils d’une même maison.

N’est ce pas là les ratés dans la création de l’Union Sacrée où évoluent transfuges et moutons noirs ? À quelques mois des élections, l’Union Sacrée ressemble déjà à un château en Espagne. Qui pour arrêter l’hémorragie due à ces empoignades entre leaders proches du chef? À quand la fin d’un spectacle aussi désolant ? Deux préoccupations jusque-là sans réponses.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires