Ituri : Une fusillade à la base d’une panique à Biakato

Fin de soirée confuse et agitée, ce mardi 30 août 2022, dans la cité de Biakato, à plus de soixante-dix (70) kilomètres au sud de Mambasa, dans la chefferie de Babila Babombi, dans la province de l’Ituri.

À la base de cette confusion, des détonations d’armes entendus dans le quartier Lalia situé au nord-est du centre de la cité. D’après un journaliste de la place, un groupe d’assaillants non autrement identifiés s’est heurté à une patrouille de l’armée. Il s’en est suivi un échange de tirs au cours duquel un assaillant a été abattu par l’armée.

D’après la même source, des jeunes du milieu ont récupéré ce corps et l’ont incinéré en plein centre de Biakato. Pendant ce temps, plusieurs habitants des quartiers périphériques affluent vers le centre de la cité craignant une éventuelle attaque de ces assaillants.


De son côté, le coordonnateur de la société civile dans la chefferie de Babila Babombi renseigne qu’il s’agit bien des rebelles ougandais des Forces Démocratiques Alliées (ADF) qui sont auteurs de cette tentative d’attaque. Kasereka Sivamwenda avance un bilan de deux (2) assaillants neutralisés et une arme récupérée par l’armée. D’après la même source, l’ennemi aurait également enregistré des blessés dans ses rangs, les traces de sang restant visibles sur son chemin de retour.

Lire aussi  Militaires rwandais à la frontière RCA-RDC : Un ancien président Centrafricain parle des éléments M23 et propose la mise en place d'une commission d'enquête

Félicitant la proactivité et la stratégie de l’armée, ce responsable citoyen dit « craindre que ces ADF aient commis des dégâts importants lors de leur passage dans la zone ». Jusque-là, aucune source sécuritaire ne s’est prononcée sur cette attaque rebelle qui intervient après plusieurs mois d’accalmie observée dans la zone.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires