RDC : Lutundula appelle la communauté internationale à prendre des mesures coercitives contre le Rwanda et le M23 afin de précipiter leur retrait du sol congolais

 

Prenant part à la 1103è réunion du conseil de paix et de sécurité de l’Union Africaine consacrée à la situation sécuritaire dans l’Est de la République Démocratique du Congo (RDC), Christophe Lutundula Apala Pen’Apala demande à la communauté internationale à prendre des mesures coercitives contre le Rwanda dont l’armée occupe en violation du principe de souveraineté la localité de Bunagana au Nord-Kivu et continue à mener des opérations militaires pour conquérir d’autres espaces territoriaux, à travers les rebelles M23 (Mouvement du 23 Mars).

Dans sa déclaration devant une dizaine de participants à ces assises dont les experts rwandais, le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires Étrangères soutient qu’une telle action « va apporter de la lumière non seulement sur l’ampleur du préjudice subi par les populations congolaises des zones envahies par l’ennemi, mais aussi sur les responsabilités du Rwanda dans cette crise ».

« Le retrait du M23 et la cession des activités guerrières du Rwanda requiert des mesures coercitives de la part de la communauté internationale, en particulier de l’UA et des communautés régionales précitées contre eux. Le récent rapport des experts de l’ONU sur la crise sécuritaire dans la province congolaise du Nord-Kivu le justifie assez et souligne davantage la nécessité d’une telle action, car il apporte de la lumière non seulement sur l’ampleur du préjudice subi par les populations congolaises des zones envahies par l’ennemi, mais aussi sur les responsabilités du Rwanda dans cette crise », précise-t-il.

Lire aussi  Décès de Thethe Kabwa : Jacques Kyabula "garde de lui, l'image d'un homme de grande bonté et dévoué à son travail"

Et de poursuivre, « ce rapport met ainsi fin aux dénégations des autorités rwandaises sur l’implication de leur pays dans l’insécurité et la déstabilisation de la RDC. Il devra permettre d’attaquer le mal à la racine et de le guérir durablement. C’est une pièce importante du dossier à laquelle l’Union africaine, plus particulièrement sa Commission et son Conseil de Paix et de Sécurité ne peuvent pas se désintéresser ».

Au nom de la RDC agressée par le Rwanda, Christophe Lutundula demande à l’UA « d’appuyer sa démarche auprès du Président du Conseil de Sécurité de l’ONU afin d’obtenir l’examen de ce rapport dans le plus bref délai pour dégager toutes les leçons qui s’imposent et sanctionner le Rwanda et les dirigeants du M23 dont, du reste, certains sont toujours sous sanction depuis 2013 ».

Cette réunion à laquelle prend part le ministre congolais de la défense nationale et anciens combattants ainsi que les organisations régionales (UA, SADC, CEEAC…) sera sanctionnée par un communiqué final qui sera signé par tous les intervenants dont le Rwanda, le Burundi, l’Angola, le Kenya…

Lire aussi  Construction des axes routiers en RDC par l'Ouganda : "l'accord entre les deux pays n'est passé par l'Assemblée nationale" (Iracan)

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires