Tshisekedi insiste sur la mécanisation des Agents et Fonctionnaires de l’Etat identifiés, certifiés et régulièrement inscrits

Des informations concordantes dont dispose le Président de la République font état de l’exclusion de plusieurs agents et fonctionnaires de l’Etat du système de la paie, lit-on dans le compte rendu du conseil des ministres tenue le 02 septembre 2022.

Selon le porte-parole du gouvernement, ce phénomène, trouve son origine soit dans la non-mécanisation desdits agents qui exercent pourtant au sein de nos Administrations, soit, bien que mécanisés, par leur impossibilité d’accéder à leurs rémunérations auprès des banques commerciales agréées pour des raisons propres à ces dernières.

« Cette situation déplorable s’observe surtout dans l’arrière-pays où les agents concernés éprouvent beaucoup de peines pour atteindre les Autorités habilitées afin qu’elles interviennent en leur faveur. Rappelant le caractère sacré que revêt la rétribution salariale dans la vie de tout travailleur et dans le souci de détruire ces germes des frustrations sociales, le Président de la République a chargé le Vice-Premier Ministre, Ministre de la Fonction Publique, Modernisation de l’Administration et Innovation du Service Public, avec le concours du Ministre d’Etat, Ministre du Budget ainsi que le Ministre des Finances, à poursuivre le processus de la mécanisation des Agents et Fonctionnaires de l’Etat identifiés, certifiés et régulièrement inscrits dans le Fichier de Référence de l’Administration Publique », fait savoir Patrick Muyaya.


S’agissant spécialement de la bancarisation de la paie des Agents et Fonctionnaires de l’Etat, le président de la République a demandé au Premier Ministre de réunir, autour de lui, les trois Membres du Gouvernement précités ainsi que les acteurs concernés en vue de procéder à une évaluation diligente qui aura pour but de déceler les faiblesses du système pour ainsi envisager des solutions idoines à y apporter.

« Dans la même veine, les autorités et acteurs précités ont été chargés d’enclencher le processus devant conduire vers une réforme urgente de notre politique salariale dans le but de réduire, le plus possible, les inégalités et autres disparités existant entre différents agents publics de l’Etat, entre différentes Administrations et Institutions, mais aussi entre Kinshasa et les Provinces », conclut Muyaya Katembue.

Jeff Kaleb Hobiang

Lire aussi

Les plus populaires