Agression rwandaise : Coincé, le M-23/RDF accepte de céder les zones sous occupations à la force de l’EAC

Les terroristes du mouvement du 23 mars (M23) soutenus par le régime rwandais de Paul Kagame, ont accepté de céder les zones sous occupations à la force régionale de l’EAC. C’est ce qui ressort d’un communiqué publié ce samedi dont une copie est parvenue à ACTU7.CD.

« Le M23 déclare le cessez-le-feu le 07 mars 2023 à 12h00 tel que recommandé par les dirigeants régionaux et les partenaires internationaux. Voulant se laver le visage pour n’avoir pas respecté le consigne du cessez-le-feu, le M23 ajoute ce qui suit : notre organisation a honoré son engagement malgré plusieurs violations du cessez-le-feu par la coalition gouvernementale. Nous invitons le commandant de la force régionale de la communauté de l’Afrique de l’Est et le commandant du mécanisme de vérification AD-HOC à venir prendre les positions suivantes dont nous allons nous retirer, il s’agit notamment de Karuba, Muremure, Nyamitima, Nkingo, Kagano, Kihuli (3 tours) et ses environs », lit-on dans ce communiqué.

Lire aussi  RDC-Beni : Le port des vêtements semblables aux tenues militaire et policière interdit (PNC)

Par ailleurs, les rebelles du M23 disent réitérer leur engagement de résoudre pacifiquement le conflits en cours par le biais d’un dialogue direct avec le Gouvernement de Kinshasa.


Il sied de rappeler que l’opposition congolaise dont Martin Fayulu et ses alliés, a manifesté ce samedi 11 mars pour dire non à l’agression rwandaise dont la République Démocratique du Congo (RDC) est victime de la part du M-23 soutenu par le Rwanda.

Frank Kalonji

Lire aussi

Les plus populaires