Agression rwandaise : Deux ex-recrues du M-23/RDF disent avoir mené une vie « dure » avant de fuir à Kitshanga

 

Deux (2) jeunes du Nord-Kivu avouent avoir été recrutés de force par les rebelles du M-23 soutenus par le Rwanda. Ils ont été présentés à la presse à Goma le lundi 3 avril 2023, par le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike, porte-parole du Gouvernement militaire du Nord-Kivu.

Jérémie et Emmanuel, c’est d’eux qu’il s’agit. Avant de se livrer au Gouvernement, ces deux (2) jeunes ont traversé des moments difficiles aux côtés des rebelles du M-23/RDF qui les avaient recrutés pour les former, bien avant qu’ils les abandonnent.

« Les M23 nous ont pris et nous ont emmenés, alors que c’était leur politique, peut-être qu’ils avaient déjà bouffé de l’argent. Et arrivés à destination, ils nous ont fui et nous ont laissés là-bas. Quand on a vu que c’était dur, nous avons fui aussi jusqu’à Kisthanga. Maintenant, nous sommes entre les mains du Gouvernement, c’est à lui de voir ce qu’il fera de nous. Nous ne sommes plus entre les mains du M-23 », a déclaré Jérémie Luanga, l’un des désormais ex-recrues du M-23/RDF.


En résumé, ils ont été victimes des promesses « fallacieuses » de la part des agresseurs de la RDC, comme l’a épinglé le lieutenant-colonel Guillaume Ndjike.

Lire aussi  Rutshuru : Un centre de santé pillé par les M23/RDF à Jomba (armée)

« (…) Ils les ont formés à Chanzu. Ces deux jeunes gens que vous voyez ici avec les tenues du M-23, se sont décidés de revenir à la raison (…) Ils sont passés aux aveux pour dire qu’au regard de tout ce qu’ils ont eu là-bas comme traitement, mais aussi au regard des promesses fallacieuses, ils se sont rendus compte que le M-23 est un mouvement sans lendemain », dit le porte-parole du Gouvernement de Constant Ndima Kongba.

Guillaume Ndjike en a profité pour interpréter la jeunesse du Nord-Kivu.

« La jeunesse de notre province doit être très prudente de manière à ne pas donner de l’espace à l’ennemi. S’ils veulent faire l’armée, qu’ils viennent s’enrôler au sein des Forces Armées de la République Démocratique du Congo », a-t-il conclu.

Il faut dire que cette situation intervient alors que la force de l’EAC prend petit à petit possession de certaines zones libérées par le M-23/RDF.

Lire aussi  Nord-Kivu : l'armée repousse une attaque des Maï-Maï en pleine ville de Butembo

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires