IGF : J. Alingete demande aux bénéficiaires des exonérations illégales « de ne pas rester insensibles face à la misère du peuple »

« Les exonérations dont bénéficiaient certains opérateurs économiques dans le cadre du partenariat stratégique est une illégalité manifeste qui a occasionné un gâchis financier ayant privé l’État congolais des ressources importantes ». Cette énième mise au point faite par l’Inspection générale des finances (IGF) fait suite à une publication dans les réseaux sociaux d’une certaine saisine du chef de l’État par M. Leny Londo de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) au sujet de prétendues anomalies et contre-vérités, dénonce le service de communication de l’IGF.

A ce sujet, l’Inspecteur général des finances, chef de service insiste et affirme que « dans l’ensemble et sur base des chiffres déjà certifiés, l’État congolais perd 5.700.000 USD étalés sur trois ans dus aux exonérations fantaisistes.
Toutefois, Jules Alingete dit comprendre bien « la douleur des bénéficiaires des avantages illégaux face à la décision du gouvernement de la République de les annuler ».

Jules Alingete précise qu’il s’agit d’ « une décision légale et salvatrice prise au sein du conseil des ministres sur proposition d’une commission tripartite IGF-Primature-Présidence ». Dès lors, poursuit-il, « il est anormal de s’en prendre à la personne de l’Inspecteur Général-Chef de Service Jules Alingete ».

Lire aussi  Lualaba : Le DGA de l'ARSP invite les bénéficiaires de la Loi sur la sous-traitance dans le secteur privé à se mettre à niveau

Face à cette situation, l’IGF demande ainsi aux bénéficiaires des exonérations illégales « de ne pas rester insensibles face à la misère du peuple congolais et de renoncer à ce cynisme », précise le service de communication de cet établissement a caractère public.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires