janvier 12, 2021

Crise à Renaissance : « Que Mukuna cesse de penser qu’il peut violer les textes parce que Tshisekedi est au pouvoir » (SG Okito)

Partager cet article

 

« Que Pascal Mukuna ne pense pas qu’il peut violer les textes régissant le secteur du sport parce que Félix Tshisekedi est pouvoir ». C’est dans ces termes que le secrétaire général aux Sports répond au président du FC Renaissance l’accusant d’être membre du Front c
Commun pour le Congo. Dans une interview dont quelques extraits sonores sont parvenus à ACTU7.CD, Barthélemy Okoto fustige la démarche de l’Évêque à créer une société sans ses collègues fondateurs, Roger Nsingi et Antoine Musangania.

« Pascal Mukuna veut nous emmener sur le terrain politique. Aucun texte régissant le sport en RDC ne peut lui donner raison », explique Barthélemy Okito. Il trouve anormale que Mukuna puisse prétendre avoir révoqué les deux fondateurs du FC Renaissance au cours d’une assemblée générale. « Un fondateur d’un club ne peut pas être révoqué dans une assemblée générale. On peut, cependant, lui infliger une sanction disciplinaire pour mauvais comportement », affirme le secrétaire général aux Sports.

Sur base des textes sur la création du club, Barthélemy Okito rappelle que le FC Renaissance n’est que le produit d’une mise en commun entre deux équipes. « Il s’agit de Jogari et de Makila. Antoine Musangania, que j’ai connu grâce à Mukuna et Roger Nsingi alors président de l’assemblée provinciale de Kinshasa ont tous les trois misé de fortune pour mettre sur pied FC Renaissance dans son format actuel », fait savoir le secrétaire général aux Sports.

« Que Mukuna cesse de raconter n’importe quoi. Moi je suis secrétaire général aux Sports et je suis un fonctionnaire au service du chef de l’Etat. Lui il vient fraîchement du FCC où il a même signé la charte de cette organisation politique », répond Barthélemy Okito aux allégations formulées à son endroit. Il appelle ainsi Pascal Mukuna à se mettre autour d’une table avec ses collègues y compris les représentants des supporters pour statuer sur cette épineuse question de la mutation du club en société.

« C’est la seule démarche que Mukuna doit suivre pour éviter tout ce qui peut arriver contre son club. Je lui en avait donné conseil lorsqu’il est venu me proposer son projet consistant à transformer le club. Projet d’ailleurs auquel j’ai apporté beaucoup de corrections », révèle Okito sans peur d’être contredit. Fort de son expérience à la tête de l’administration du sport en RDC, Barthélemy Okito estime qu’Antoine Musangania menace de porter l’affaire au Parquet. « Devant le juge, les différentes parties vont perdre parce que la justice risque de dissoudre carrément le FC Renaissance avec des conséquences qu’on peut imaginer ».

Rachidi Mabandu

 832 vues


Partager cet article