février 17, 2021

RDC : le PMVS met à la disposition de Sama Lukonde des stratégies pour sécuriser l’EST du pays et le Katanga

Partager cet article

 

Dans un courrier adressé au nouveau premier ministre Jean-Michel Sama Lukonde le mardi 16 février 2021, le coordonnateur du programme multisectoriel de vulgarisation et de sensibilisation (MPVS), Ludovic Kalengayi a indiqué que l’insécurité à « une incidence accrue pour les habitants de l’EST du pays ». À l’en croire, « tous les champs sont occupés par les ADF, ce qui rend la situation sécuritaire plus pénible pour ces citoyens congolais qui vivent essentiellement de l’agriculture ».

 » La situation dans l’EST est très pertinente. l’insécurité a une incidence accrue sur le panier de la ménagère vivant essentiellement de l’agriculture, or les champs sont quasiment occupés par les ADF, ce qui rend les choses insupportables. Si donc on prend 3000 personnes dans le territoire de Lubero-Butembo, 3000 personnes dans le territoire de Béni et en ville de Béni, 5000 en province de l’Ituri qui n’est pas épargnée par l’insécurité due aux milices CODECO, qui compte 5 territoire : Irumu, Mahagi, Aru, Mambasa et Njugu », a écrit Ludovic Kalengay coordinateur du PMVS.

Et d’ajouter, s’il faut considérer tous les territoires du Nord-Kivu : Rutshuru 1000 personnes, Masisi : 1000, Walikale 1000 personne ».

Par ailleurs, le PMVS pense que pour résoudre le problème des jeunes qui adhèrent dans différents groupes armés, l’actuel chef du gouvernement congolais doit leur donner du travail. D’après cette structure, cette initiative aura une incidence positive sur l’insécurité mais aussi et surtout sur l’économie de la province du Nord-Kivu et de l’ituri ».

Du reste, pour la situation qui prévaut dans le grand Katanga, le PMVS propose au premier ministre, Sama Lukonde de » restaurer la confiance et raviver l’esprit de vivre ensemble entre les lubakats et les balubas ». En ce qui concerne les zones rurales et urbaines, l’actuel premier ministre doit miser sur l’encadrement des jeunes dans des projets de développement tels que des coopératives agricoles afin qu’ils évitent d’être enrôlés dans des milices armées par manque de travail.

Dans la conclusion, le programme multisectoriel de vulgarisation et sensibilisation a fait une proposition au nouveau locataire de la primature, celle-ci consiste à mettre à la disposition du pays plus de 25.000 membres pour exécuter des projets de développement. Ces projets contribueront à l’emploi, à la stabilité sociale et à l’économie du pays.

Osée Mfumfu


Partager cet article