Le Général John Numbi ne se retrouverait plus au Zimbabwe ni sur le continent africain!

Le Général John Numbi, recherché par la justice militaire en RDC, ne se retrouverait plus au Zimbabwe comme jadis annoncé. Selon des confidences, Harare aurait refusé de porter le chapeau en protégeant sur son sol un élément de l’armée nationale congolaise recherché par la justice de son pays. L’officier des FARDC en cavale aurait même quitté le continent africain pour une destination inconnue, apprend-t-on.

Le Zimbabwe, pays qui entretient de bonnes relations avec Joseph Kabila, le mentor du Général John Numbi, ne veut plus héberger John Numbi au vu des fonctions de Félix Tshisekedi à la tête de l’Union africaine (UA). Et l’officier des FARDC accusé de double meurtre des activistes des droits de l’homme aurait pris toutes les dispositions pour ne plus rester sur le sol africain actuellement sous l’influence de Félix Tshisekedi.

Au cas où les informations que dispose ACTU7.CD seraient affirmées, cela reviendrait à dire que le Général John Numbi n’a aucunement l’intention de se présenter devant la justice de son pays. Ce qui pousserait la RDC à lancer un mandat d’arrêt international à son encontre.

Un mandat d’arrêt a été délivré à l’encontre du général John Numbi en fuite. Le fugitif a disparu alors qu’il devait être interrogé à Kinshasa sur son rôle dans l’assassinat du défenseur des droits de l’Homme Floribert Chebeya et de son chauffeur, Fidèle Bazana, le 1er juin 2010.
Convoqué à Kinshasa le 17 mars dernier par la justice militaire, l’officier ne s’était pas présenté. Il devait y être interrogé sur l’assassinat de Floribert Chebeya, l’ex-patron de La Voix des Sans Voix, une ONG de défense des droits des l’Homme, convoqué le 1er juin 2010 chez John Numbi, qui était alors le chef de la police.

Soupçonné depuis dix ans par les familles des disparus et par leur ONG, d’être le commanditaire du double meurtre, John Numbi, un proche de l’ex-président Joseph Kabila, n’avait jamais été poursuivi; des exécutants avaient été condamnés.
L’arrestation en février d’un condamné par contumace dans ce procès, l’adjudant de police Jacques Mugabo, a relancé l’affaire, alors que le président Félix Tshisekedi a rompu avec son mentor et prédécesseur, protecteur présumé de John Numbi.

Le 20 mars, des agents du renseignement militaire se sont rendus à la ferme de John Numbi dans la région de Lubumbashi (Haut Katanga) et ne l’ont pas trouvé; ils ont arrêté son garde du corps et fouillé les lieux. Selon Georges Kapiamba, président de l’ACAJ, le fugitif serait au Zimbabwe. Le porte-parole du gouvernement du Zimbabwe a indiqué n’en rien savoir.
Le directeur exécutif de La Voix des Sans Voix, Rostin Manteka, espère que l’arrestation de John Numbi permettra de savoir qui lui avait donné « l’ordre » de procéder au double assassinat.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires