150 ans de la Croix-Rouge : Volontaire malgré les difficultés, Ngandu Ilunga Grany est « instopable »

 

L’humanité va célébrer le 8 mai, la journée mondiale de la Croix-Rouge. Sur la première ligne dans les opérations de secours et de lutte contre des maladies, les secouristes de la Croix-Rouge sont parfois victimes d’actes d’agression sur le théâtre de premiers secours. C’est le cas de Ngandu Ilunga Grany, commandant principal en charge de la formation au sein de la Croix-Rouge Mambasa, en Ituri.

Portrait

Ngandu Ilunga, 37 ans, marié et père de trois (3) enfants, est volontaire au sein de la Croix-Rouge de la République Démocratique du Congo (RDC) depuis 1995. C’est à travers le mouvement Scout qu’il découvre les fondamentaux de l’action humanitaire. Sa première action sur le terrain remonte à 2001, année au cours de laquelle il a pris part aux opérations de secours dans la ville de Kinshasa suite aux inondations de la rivière Ndjili. Mais derrière son sourire et sa voix vive, se cache un souvenir douloureux qu’il préfère « ne pas trop en parler ».

Le 8 aout 2019, en pleine épidémie de la maladie à virus Ebola, alors que lui et ses collègues secouristes devraient accompagner un mort de la maladie à Virus Ebola pour un enterrement digne et sécurisé, leur convoi est pris en partie par une foule surexitée au village Masiliko, à près de trente-deux (32) kilomètres à l’Est de Mambasa. « Cette foule voulait coûte que coûte ouvrir le sac mortuaire pour voir, d’après eux, si le corps de leur ami n’avait pas été mutilé ». Dans une rixe qui éclata, Ilunga sera mortellement blessé à ta tête.

« Je m’étais évanoui. Je m’étais réveillé à l’hôpital de Lolwa où nous avons été dépêchés. Je sentais ma tête tourner », a-t- il témoigné.

Six (6) jours après, son état se dégrade. Il est évacué vers le Centre Médical Evangélique de Nyankunde pour une bonne prise en charge. Il séjournera également à Goma pour des examens approfondis. A l’issue des traitements, un repos médical de huit (8) mois lui est accordé. «Une période difficile» au cours de laquelle il a senti l’amitié de ses collègues.

« Pendant cette période, tous mes projets ont été à l’arrêt. Tout s’est arrêté mais mes amis et ma famille étaient là pour moi. Ils venaient me voir et me consoler », commente-t-il.

Aujourd’hui, Ilunga Grany a repris ses parades hebdomadaires avec les secouristes. Malgré cet incident, il a juré de continuer à se dévouer pour la cause de la communauté. «Instopable», il se prépare à célébrer avec faste la journée mondiale dédiée à la cause qu’il défend depuis ses onze (11) ans.

« Nous sommes là depuis notre enfance. Ce n’est ni cet incident ni d’autres qui nous feront changer d’avis. Nous avons la philosophie de la Croix-Rouge dans les veines. Nous sommes animés du sentiment humanitaire. Et nous allons le défendre avec fierté », lance-t-il.

Le média non-aligné rend hommage à tous les secouristes et leur souhaite totale réussite. C’est dans ce cadre qu’il publie ce portrait. N’hésitez pas à nous faire part de vos remarques et suggestions au +243814735787.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires