Insécurité à Babombi : Les députés provinciaux de Mambasa plaident pour le changement du commandement des troupes

 

Au cours d’une séance d’échanges, le vendredi 14 mai 2021, avec le gouverneur militaire de l’Ituri, les députés provinciaux élus du territoire de Mambasa ont plaidé pour que le commandement des troupes en opération dans la chefferie de Babila Babombi soit confié à la zone opérationnelle de l’Ituri. Jusqu’à ce jour, les troupes basées dans cette partie du territoire de Mambasa dépendent du commandement des opérations Sukola (Nord-kivu).

Pour le porte-parole de ces élus du peuple, cette situation entraîne des retards dans la réaction des troupes face aux attaques incessantes des rebelles contre les civils dans la zone. Ces élus ont également demandé le relèvement des troupes présentes dans la chefferie de Babila Babombi qu’ils jugent « passives ».

« (…) Nous avons conféré avec l’autorité provinciale et nous lui avons fait savoir cette situation. Nous avons demandé que la chefferie de Babila Babombi soit placée sous le commandement du secteur opérationnel de l’Ituri et non Sukola. Cette situation entraîne un certain retard dans le traitement des urgences sécuritaires. Nous avons un général vaillant à Mambasa mais qui ne sait pas intervenir dans la chefferie de Babila Babombi parce que le territoire est divisé entre deux zones opérationnelles (…) », a déclaré le député provincial Omer Kahindo.

Lire aussi  Nord-Kivu - Bombardements du M23/RDF : La cité de Mweso se vide de ses habitants (notabilité)

En réponse à cette préoccupation, le Lieutenant-général Johny Nkashama, gouverneur militaire de l’Ituri, « a promis de prendre langue avec son collègue du Nord-Kivu et sa hiérarchie » afin de trouver une solution à cette situation.

Ce plaidoyer des élus provinciaux de Mambasa intervient alors que la chefferie de Babila Babombi connaît un regain d’insécurité grandissante. À l’espace de quatre (4) jours, trois (3) villages ont été attaqués par des présumés combattants ougandais des Forces Démocratiques Alliées, ADF, causant mort d’hommes et le déplacement massif des populations.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires