RDC : Félix Tshisekedi et sa majorité de l’Union sacrée essuient un revers au Sénat et à l’Assemblée nationale

 

Un mardi 15 juin noir à l’Union sacrée. La majorité parlementaire arrachée de force à Joseph Kabila est encore loin de satisfaire le Président de la République. Pour preuve, Félix Tshisekedi vient d’être doublement driblé par les députés et sénateurs qui ont pourtant prêté allégeance au Chef de l’État. Le mot d’ordre donné à l’Assemblée nationale tout comme les consignes faites au Sénat n’ont pas abouti en faveur du camp présidentiel.

Tout a commencé à l’Assemblée nationale. Le bureau Mboso n’a pas eu gain de cause sur la matière inscrite à l’ordre du jour. La plénière a tout simplement rejeté  l’examen du projet de loi d’habilitation du Gouvernement à statuer par ordonnance-loi pendant l’état de siège. Un vrai camouflé pour Félix Tshisekedi qui s’attendait, à travers cette proposition de loi, s’accorder un peu plus de pouvoir pendant la période de l’état de siège.

Un peu plus tard à la chambre haute, les sénateurs ont refusé, par solidarité, de mettre Augustin Matata Ponyo à la disposition de la justice. Le Sénat a donc voté contre la levée des immunités de l’ancien Premier ministre assénant un coup fatal à la justice et au Président de la République qui a appelé dernièrement les sénateurs acquises à sa cause de ne pas mettre le bâton dans le fonctionnement de la justice.


Ce tableau place ainsi le Chef de l’État devant une réalité. La majorité de l’Union sacrée existe bel et bien ou le camp Kabila continue d’avoir la main mise sur les parlementaires empêchant au Président de la République à appliquer sa politique ? Pourtant, Félix Tshisekedi s’est beaucoup investi pour obtenir la levée des immunités de quatre sénateurs recherchés par la justice.

Lire aussi  Destitué par l'Assemblée nationale, Sylvestre Ilunga a 24 heures pour déposer sa démission chez Tshisekedi (Constitution)

Félix Tshisekedi a personnellement reçu tour à tour le président du Sénat et les sénateurs à ce sujet. Modeste Bahati qui n’est que le fruit de la nouvelle majorité, devrait faire en sorte que le voeu du Chef de l’État soit exaucé. Mais ce qui n’est pas le cas. Les sénateurs se sont plutôt montrés solidaires entre eux oubliant le mot d’ordre de celui qui est considéré comme autorité morale de l’Union sacrée. 49 des 85 sénateurs reçus dernièrement à la Cité de l’UA ont voté contre la levée des immunités.

Ce revers subi par Félix Tshisekedi et sa majorité relance le débat sur  l’engagement des sociétaires de l’Union sacrée. Sont-ils vraiment avec le Président de la République ou continuent-ils de marcher parallèlement aux instructions données ?

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires