« Même après ce procès, je serai contre la loi Tshiani » (Jacky Ndala)

 

« Je ne suis qu’une victime qu’on veut balancer pour taire tous ceux qui sont contre la loi Tshiani. Même après ce procès, je serai contre cette loi », Tels sont les dernières paroles prononcées par Jacky Ndala, coordonnateur de la jeunesse d’Ensemble pour la République, avant que le tribunal de paix de Kinkole scelle son sort lors de son procès en flagrance « pour provocation direct à désobéir aux lois de la République ».

Le Tribunal de paix de Kinshasa/Kinkole qui a siégé en matière de flagrance, a condamné Jacky Ndala à deux (2) ans de prison et au paiement d’une amende de cinq cent mille francs congolais (CDF 500.000). Cette condamnation est intervenue après un réquisitoire du ministère public qui avait sollicité que Jacky Ndala soit condamné à trente (30) mois de servitude pénale.

Jacky Ndala et certains autres cadres d’Ensemble pour la République s’opposent à la proposition de loi de Noël Tshiani sur le déverrouillage de l’accès à la magistrature suprême. Proposition de loi portée par le député Nsingi Pululu.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires