Tshisekedi, Fayulu, Kabila et Katumbi : les grandes alliances contre nature se dessinent dans l’optique de 2023

 

Il suffit d’un peu de jugeote, on comprend bien que les manoeuvres constatées actuellement sur la scène politique rd-congolaise tendent à faire ressortir une nouvelle tendance en vue des prochaines échéances électorales. Point n’est besoin de rappeler que contrairement à 2018, 2023 connaîtra des alliances parfois contre nature. Félix Tshiskedi, Martin Fayulu, Joseph Kabila et Moïse Katumbi se positionnent à pas de tortue et parfois masqués…en attendant qu’ils se démasquent le jour-j.

Des rencontres entre le tandem Fayulu-Muzito et Kabila et Katumbi-Kabila placées dans le compte des rumeurs ne sont pas un hasard. Les animateurs de la coalition LAMUKA originale savent qu’ils peuvent s’appuyer sur l’ancien Président de la République pour inverser la tendance. Et ce dernier, après s’être rendu compte de la volte-face de Félix Tshiskedi, n’aura pas de choix pour miser Martin Fayulu.

Le deal entre Fayulu et Kabila va sans nul doute surprendre. Mais en politique il n’y a pas de honte à voler en juste noce avec son ennemi d’hier. Loin dans sa ferme de Kingakati, le « Raïs » observe sans placer un mot. Comme dans un jeu de dame, Kabila sait quel pion pousser pour jouer un premier rôle après 2023. Pas pour rien qu’il a échangé dernièrement avec ce qui lui reste des députés nationaux.

L’impérium dans ses mains, Félix Tshisekedi opte pour la disqualification de ses adversaires, selon un analyste. Comme un bon chef africain, le Président de la République qui s’est déclaré candidat pour 2023, « redoute toute surprise ». Vital Kamerhe en prison, Matata Ponyo pourchassé par la justice, Moïse Katumbi buté à la loi sur le verrouillage de l’accès aux postes de souveraineté » de Noël Tshiani, le chef de l’État a devant lui deux adversaires de taille : Martin Fayulu et Joseph Kabila.

Félix Tshisekedi, au vu des enjeux politiques de l’heure, ne compte pas beaucoup sur les deux précités. Il sait qu’il ne sera pas facile pour lui de tisser une alliance avec son ancien allier du Front commun pour le Congo (FCC). Non plus avec le radical Martin Fayulu qui continue à se considérer comme le Président élu. Un dilemme auquel sera peut-être buté l’actuel chef de la Majorité parlementaire.

Dans ces joutes politiques en vue de 2023, certains acteurs pourraient jouer un rôle important dans les alliances à venir. Modeste Bahati, fort de son ancrage dans l’Est aura des voix à offrir à son candidat. Tout comme Vital Kamerhe dont le mot d’ordre du fond de la cellule de prison pourrait faire basculer la tendance. Tshisekedi, Fayulu, Kabila, Katumbi…2023 c’est déjà demain.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires