CENI : « Les différents commentaires viendront après que l’autorité compétente soit au courant du rapport de nos travaux » (Utembi)

 

Pas de commentaires au Centre Interdiocésain de la part des hommes de Dieu. Les journalistes se sont contentés du communiqué final lu par Mgr Utembi Archevêque de Kisangani, président de la CENCO (Conférence Épiscopale Nationale du Congo), au sortir des travaux sur la désignation par la platefrorme des Confessions religieuses du président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) et un membre de la plénière de cette institution d’appui à la démocratie.


« Les différents commentaires viendront après que l’autorité compétente soit au courant du rapport de nos travaux », a expliqué Mgr Marcel Utembi.

Le prélat catholique a fait savoir que la primeur est réservée à l’Assemblée nationale « qui nous a demandé de faire ce travail ». Il a affirmé que « nous avons bel et bien fait ce travail en question. Nous devons maintenant le remettre au parlement parce que le délai qui nous a été accordé est imparti ».


C’est depuis le matin de ce vendredi 30 juillet que les chefs des Confessions religieuses se sont retrouvées pour la deuxième fois consécutive en une semaine. L’objectif de cette réunion marathon a été de parvenir à un candidat consensuel, après un délai de 48 heures leur accordé par le président de l’Assemblée nationale, Christopher Mboso.

Trois jours auparavant, les chefs des Confessions religieuses ne se sont pas accordés autour de la personne à désigner pour la succession de Corneille Nangaa. Les divergences étaient telles qu’un groupe appuyant la candidature de Denis Kadima s’est désolidarisé de l’Église catholique et l’ECC pour présenter le nom de leur candidat.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires