17 janvier : Lumumba et ces Lumumbistes de façade

 

Personnalité politique clef des indépendances africaines singulièrement congolaise obtenue le 30 juin 1960, Patrice Emery Lumumba demeure une référence pour la République Démocratique du Congo (RDC), l’Afrique et le monde de l’avis des observateurs.

En trois années de combat politique, l’ancien employé de la Poste va bousculer les calculs et agendas des colonisateurs belges et européens. Ses discours axés sur la liberté, l’indépendance, la justice, le progrès social par l’autodétermination des peuples, le travail décent etc., ont eu le mérite de le placer au devant de la scène. La pensée de Lumumba occupe toujours la Une de l’actualité planétaire, 61 ans après sa disparition physique criminelle.

Seulement, Lumumba dont les adeptes ont été aussi assassinés a vu plus tard son combat mieux son idéologie politique être récupérée par des Lumumbistes de façade à des fins politiques outre que la ligne tracée par le géniteur. Le tout premier premier ministre congolais, n’a laissé aucun testament politique, déplorent un historien sinon une lettre adressée à son épouse Pauline Opango depuis son lieu carcéral.

Lire aussi  Présidence : la diaspora congolaise propose à Tshisekedi la création d'une "commission nationale de gestion et de prévention des conflits fonciers"

Le Congo sombre voici plus de six décennies faute d’un leader visionnaire à la taille de Lumumba, estime un autre analyste loin de croire aux discours de ceux qui cherchent à se cacher dernière le Panafricaniste. Pour lui les conséquences de l’assassinat de Lumumba sont nombreuses notamment les tueries de l’Est, la mauvaise gouvernance, les pillages de ses richesses, le détournement des deniers…, des maux plutôt combattus par Lumumba.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires