RDC : « Dans le tourment », Matata en quête d’un appui chez Fayulu

 

Visiblement, l’ancien premier ministre Matata Ponyo est dans le tourment. « Son dossier au niveau de la justice ne lui accorde pas de bons moments de sommeil », fait savoir un analyste. Dans cette situation, précise ce spécialiste des questions politiques, « très peu confortable, Matata Ponyo, en quête d’appui, est allé frappé, ce mercredi, à la porte de Martin Fayulu ».


Même si les proches de ces deux (2) personnalités politiques parlent d’une rencontre axée essentiellement sur la situation politique du pays de manière générale, et le bloc patriotique en particulier, les observateurs du microcosme politique voient plus loin que ça.

Ces derniers jours, Augustin Matata Ponyo s’affiche « très agité », souligne un observateur se basant sur l’un de récents tweets du président du parti politique Leadership et Gouvernance pour la Démocratie (LGD).


« Je n’ai jamais corrompu le Prof Kaluba pour orienter la décision de la Cour [Constitutionnelle] sur le dossier Bukangalonzo. Les juges de la Cour ont dit le bon droit et ont clos définitivement toutes les poursuites à mon endroit. Honneur à ce prof d’université qui a refusé de dire le droit politique », c’est le tweet de l’homme à la cravate rouge auquel faisait référence cet analyste qui rapporte aussi que « Mapon joue toutes les cartes pour ne pas affronter la justice ».

Il y a quelques jours, un communiqué clairement « monté de toutes pièces » attribué à la Cour de Cassation portant arrêt des poursuites contre Matata Ponyo et prétendument « envoyé à la présidence de la République », avait circulé sur les réseaux sociaux ; un document dont l’authenticité a été confirmée par le clan de l’ancien Premier ministre qui en a même fait une propagande, mais farouchement rejeté par la Cour de Cassation et la Présidence de la République.

« Si c’est Martin Fayulu qui devra soutenir Matata Ponyo dans ses sales besognes, il doit alors avoir une tâche très difficile, car tous les éléments sont là pour que l’ancien locataire de la primature finisse derrière les barreaux », rapporte enfin cet interlocuteur.

PN

 

Lire aussi

Les plus populaires