Comme annoncé par ACTU7.CD, l’Archidiocèse de Kinshasa confirme la réhabilitation du Curé Aimé Lusambo

L’Archidiocèse de Kinshasa a confirmé ce jeudi 12 mai, la réhabilitation de l’Abbé Aimé Lusambu, suspendu il y a quelques jours par le Cardinal Fridolin Ambongo pour avoir soutenu des prêtres parents.

Annoncé par ACTU7.CD depuis samedi 07 mai dernier, la nouvelle a été officialisée via une lettre de la Chancellerie de l’Archidiocèse de Kinshasa dont une copie est parvenue au média en ligne non aligné. Cette lettre confirme la levée de la « mesure conservatoire d’éloignement » de ce prêtre de l’Archidiocèse de Kinshasa.

« La Chancellerie de l’Archidiocèse de Kinshasa informe le peuple de Dieu qu’à dater du jeudi 12 mai 2022, prend fin la mesure conservatoire d’éloignement de M. l’Abbé Aimé Lusambu de ses offices de Curé de la Paroisse Saint François de Sales et Curé Doyen du Doyenné qui porte le même nom », écrit l’Abbé Édouard Isango, secrétaire Chancelier.


Dans une note le 21 avril 2022 dont une copie était parvenue à ACTU7.CD, le Cardinal Fridolin Ambongo Besungu, Archevêque métropolitain de Kinshasa, avait suspendu ce dernier provisoirement de ses offices écclésiastiques.

Le Cardinal Fridolin Ambongo l’avait aussi soumis à la charge du vicariat judiciaire en entendant l’aboutissement des enquêtes ouvertes à sa charge.

À la Paroisse Saint François de Sales dimanche 08 mai dernier, le prince de l’Église catholique romaine en République Démocratique du Congo (RDC), en visite pastorale avait annoncé qu’il existait des procédures à suivre, s’agissant de la réhabilitation de l’Abbé Aimé Lusambu.

Devant des nombreux fidèles, ce dernier avait demandé et obtenu le pardon du Cardinal Fridolin Ambongo Besungu.

L’Abbé Aimé Lusambu était au cœur d’un scandale. Une vidéo devenue virale sur les réseaux sociaux montrait ce prélat catholique, « hors de ses états habituels, tenant une bouteille de bière », en train de s’opposer aux orientations de sa hiérarchie sur des prêtres ayant des enfants, jusqu’à menacer de dévoiler les noms des évêques qui ont fait des enfants en catimini.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires