Préparatifs des jeux africains de la jeunesse Caire 2022 : Le Comité Olympique Congolais clôture la formation des coachs et directeurs techniques nationaux

Le Comité Olympique Congolais (COC) a clôturé, samedi 14 mai 2022, la formation des coachs et les directeurs techniques nationaux de toutes les disciplines confondues, sur les nouvelles approches et méthodes liées aux nouvelles technologies des sciences sportives, ce, en prévision des préparatifs des jeux africains de la jeunesse en Egypte, jeux de la jeunesse Senior à Accra au Ghana et jeux olympiques Paris 2024, échéances sportives auxquelles la RDC prendra part active.

Le secrétaire général du Comité Olympique Congolais, Maitre Alain Badiashile, se dit « satisfait » de la formation reçue par les coachs et directeurs techniques Sportif, car, selon lui, avec ces nouvelles matières données, les apprenants (directeur techniques nationaux et les coachs) seront à mesure de bien encadrer les athlètes de moins de dix-huit (18) ans, en prévision de la 7e édition de jeux de la jeunesse en Egypte. Il a tout de même précisé que la prochaine étape est celle de suivie pour voir si toutes les matières requises seront appliquées par les coachs avec les athlètes aux entraînements. Une équipe composée des experts internationaux, du chef de mission sera mise en place pour inspecter.


Durant cinq (5) jours, les experts internationaux du COC, Maître Flor Badiashile et Placide Odimba, ont outillé les entraîneurs congolais. Maître Flor Badiashile pense, pour sa part, que le sport congolais a besoin que les choses soient faites de manière un peu plus professionnelle, d’où il était nécessaire de former ces cadres.

« Le sport a évolué, nous étions obligés de former les entraîneurs et directeurs techniques nationaux afin de bien encadrer les athlètes en prévision de différentes compétitions qui sont prévues au mois d’août et septembre prochain entre autres, les jeux de la jeunesse Senior à Accra au Ghana, les jeux de la Francophonie à Kinshasa et les jeux olympiques à Paris en 2024 », a-t-il précisé.


Pour Placide Odimba, l’un de formateur, il était question d’apprendre aux entraîneurs le modèle unique de planification qui est en tableau excel, à partir duquel un cadre technique est sensé savoir ce qu’il va faire avec les athlètes et puis faire les aménagements. Désormais, le cadre technique congolais devra avoir, ajoute-t-il, un tableau de bord qui lui permettra d’évaluer lui-même la qualité du travail qui a été fait.

Marcel Tshivuadi, directeur technique nationale de Badminton a adressé ses remerciements au Comité Olympique Congolais pour l’initiative et a promis de mettre en pratique les notions apprises. Il a ensuite exhorté ses collègues entraîneurs à appliquer toutes les nouvelles approches, afin d’amener les résultats dans les jours à venir avec différentes sélections nationales, lors de prochaines campagnes internationales.

Hervé Landry Ngoyi

 

Lire aussi

Les plus populaires