Kinshasa : 9 zones de santé « font déjà de la gratuité de l’accouchement et des consultations prénatales et post-natales » (JJ Mbungani)

 

Lors de son discours traditionnel du 30 juin, le Président de la République, avait annoncé l’accès gratuit aux soins prénatals, aux accouchements et soins néonatals, en commençant par la Ville de Kinshasa. Ce programme qui s’inscrit dans le cadre du régime d’assistance médicale de l’État aux personnes vulnérables et aux indigents est déjà d’application dans neuf (9) zones de santé de la ville province de Kinshasa.


C’est le Ministre de la Santé publique, Hygiène et Prévention qui l’a fait savoir, lors de sa visite dans les hôpitaux de Kinshasa pour évaluer et s’assurer de l’effectivité de la gratuité de soins.

« (…) Nous avons tenu à visiter toutes les structures sanitaires qui contribuent à la gratuité de l’accouchement ainsi que la consultation prénatale et post-natale. Cette visite nous a permis de faire un état des lieux. Nous avons constaté que 9 zones de santé de la ville province de Kinshasa font déjà de la gratuité de l’accouchement et des consultations prénatales et post-natales », a souligné le Ministre Jean-Jacques Mbungani.



Au cours de cette visite d’itinérance et d’inspection des structures sanitaires de la partie Est de Kinshasa effectuée en début du week-end dernier, le patron de la Santé Publique, Hygiène et Prévention était accompagné de la Vice-ministre, Véronique Kilumba Nkulu, du secrétaire général a.i à la Santé, de l’Inspecteur Général à la Santé, de quelques membres de son cabinet ministériel ainsi que d’une dizaine de directeurs centraux de son ministère.

Cette descente sur terrain avait pour objectif de contribuer à la matérialisation de la vision du Chef de l’État en lien avec la Couverture Santé Universelle, en s’assurant que les femmes et les nouveau-nés de la ville de Kinshasa bénéficieront de l’accès gratuits aux soins prénatals, aux accouchements, soins post-natals et néonatal de qualité et répondant aux normes en la matière.

Il était aussi question, pour le Ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, d’évaluer la situation de l’offre et en tirer des leçons, identifier toutes les forces et opportunités à capitaliser devant faciliter la mise en œuvre effective de ce programme ; examiner les capacités des formations sanitaires à accueillir les femmes et les nouveau-nés et à offrir les soins y afférents répondant aux normes, en termes des infrastructures, équipements de base, médicaments et intrants spécifiques ainsi que des ressources humaines dûment formés en soins obstétricaux et néonatals de base et complémentaires.

Aussi, il devrait évaluer le niveau de satisfaction des prestataires œuvrant dans les formations sanitaires appuyées par le projet PDSS ou d’autres initiatives offrant les accouchements gratuits ou subventionnés ; et des bénéficiaires de ces services; s’assurer d’une analyse rapide des prix des soins pour anticiper le processus de budgétisation de la politique de gratuite ciblée dans la ville province de Kinshasa et analyser les différentes options pour une mise en place des arrangements contractuels cohérentes et efficace pour plus de transparence et de redevabilité, sont entre autres les objectifs spécifiques, à la base de cette initiative de terrain.

Ainsi, pour cette première ronde de la visite, le ministre Jean-Jacques Mbungani et sa délégation ont été tour à tour aux hôpitaux et centres hospitaliers de référence de Kikimi au quartier Mikondo/Ndjoko ; au Centre Hospitalier de Kingasani (ex-Hôpital de ma Sœur), dans la commune de Kimbanseke ; à l’hôpital Roi Baudouin 1 et à l’hôpital Biamba Marie Mutombo, dans la commune de Masina jusqu’à l’Hôpital Sino-Congolais et l’Hôpital Général de Référence de N’djili (ex-Mama Mobutu).

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires