Bombardement du chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba : L’UE « appelle le M-23 à déposer les armes » et « réitère son soutien aux FARDC »

Après le bombardement du chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba, dans le Nord-Kivu, par les terroristes du « Mouvement du 23 Mars » (M-23) soutenus par le Rwanda, l’Union Européenne est sortie de son silence.

L’ambassade de l’Union Européenne en République Démocratique du Congo (RDC) « condamne avec la dernière énergie » ce bombardent. Dans une série de tweets, la représentation de l’UE en RDC « appelle le M-23 à déposer les armes et à se retirer des zones occupées ».

« (…)Nous demandons instamment au M23 de déposer les armes et de se retirer des zones occupées. Nous exprimons notre solidarité à la population congolaise, victime de ces exactions (…) ainsi que tout notre soutien sans faille aux Forces Armées de la République Démocratique du Congo », écrit l’ambassade de l’UE sur ses plate-formes numériques.


Dans un communiqué rendu public ce mercredi 17 août 2022, l’Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) a révélé que l’armée rwandaise sous couvert du M-23 a bombardé le chantier de la centrale hydroélectrique de Rwanguba, en plein parc de Virunga, dans la province du Nord-Kivu.

Lire aussi  Tuerie de Boga : Les Nations Unies "condamnent fermement les violences contre les civils"

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires