Santé : Une structure de l’OMS alerte sur la pénurie de vaccins contre le choléra entraînant l’augmentation des cas dans le monde

 

Le Groupe international de coordination (ICG), une structure au sein de laquelle évoluent notamment les experts de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et de l’ONG Médecins Sans Frontières, alerte sur la pénurie de vaccins contre le choléra dans le monde. Suite à cette pénurie, l’ICG a résolu de suspendre temporairement la stratégie à deux doses.

Dans un communiqué de presse transmis à ACTU7.CD, cette structure justifie cette décision par l’augmentation des cas de choléra dans le monde.

« Cette décision exceptionnelle reflète le grave état du stock de vaccins contre le choléra. L’approvisionnement mondial tendu en vaccins contre le choléra a obligé le Groupe international de coordination (ICG) l’organisme qui gère les approvisionnements d’urgence en vaccins à suspendre temporairement le schéma vaccinal standard à deux doses dans les campagnes de riposte aux flambées de choléra, en utilisant plutôt une approche à dose unique », dit le communiqué.


Le pivot de la stratégie « permettra d’utiliser les doses dans un plus grand nombre de pays, à un moment d’augmentation sans précédent des épidémies de choléra dans le monde ».

Depuis janvier 2022, 29 pays ont signalé des cas de choléra, dont Haïti, le Malawi et la Syrie, qui sont confrontés à d’importantes flambées épidémiques. En comparaison, au cours des 5 années précédentes, moins de 20 pays en moyenne ont signalé des flambées.

La tendance mondiale évolue vers des flambées plus nombreuses, plus étendues et plus graves, dues aux inondations, aux sécheresses, aux conflits, aux mouvements de population et à d’autres facteurs qui limitent l’accès à l’eau potable et augmentent le risque d’épidémies de choléra.

La République Démocratique du Congo (RDC) figure aussi sur cette liste des pays frappés de plein fouet par ces épidémies. Récemment, la province du Sankuru a enregistré plusieurs cas, sans prise en charge médicale adéquate. Ce qui a entraîné des morts dont la plupart étaient des enfants.

Malgré l’inquiétude du Groupe international de coordination, « la stratégie à dose unique s’est avérée efficace pour répondre aux flambées épidémiques, même si les données probantes sur la durée exacte de la protection sont limitées et que la protection semble être beaucoup plus faible chez les enfants ».

« Avec un schéma posologique à deux doses, lorsque la deuxième dose est administrée dans les 6 mois suivant la première, l’immunité contre l’infection dure 3 ans », poursuit l’ICG.

Selon lui, « l’avantage de fournir une dose l’emporte toujours sur l’absence de doses : bien que l’interruption temporaire de la stratégie à deux doses entraînera une réduction et un raccourcissement de l’immunité, cette décision permettra à davantage de personnes d’être vaccinées et de leur fournir une protection à court terme, si la situation mondiale du choléra continue de se détériorer ».

« L’approvisionnement actuel en vaccins contre le choléra est extrêmement limité. Son utilisation pour les interventions d’urgence est coordonnée par l’ICG qui gère le stock mondial de vaccins oraux contre le choléra », affirme cette organisation.

Et, sur un total de 36 millions de doses qui devraient être produites en 2022, 24 millions ont déjà été expédiées pour des campagnes préventives (17%) et réactives (83%) et 8 millions de doses supplémentaires ont été approuvées par l’ICG pour le deuxième cycle de vaccination d’urgence dans 4 pays, illustrant la grave pénurie de vaccins.

« Comme les fabricants de vaccins produisent à leur capacité maximale actuelle, il n’y a pas de solution à court terme pour augmenter la production. La suspension temporaire de la stratégie à deux doses permettra de réacheminer les doses restantes pour tout besoin pour le reste de l’année », déclare l’ICG.

Avant de conclure qu’il s’agit d’une solution à court terme, « mais pour atténuer le problème à long terme, une action urgente est nécessaire pour augmenter la production mondiale de vaccins ».

L’ICG s’engage à continuer de surveiller les tendances épidémiologiques mondiales ainsi que l’état de la réserve de vaccins contre le choléra et réexaminera régulièrement cette décision.

À propos de l’ICG

L’ICG est un groupe international qui gère et coordonne la fourniture de vaccins d’urgence et d’antibiotiques aux pays lors d’épidémies majeures. Il gère le stock mondial de vaccins oraux contre le choléra. Le groupe est composé de membres de l’OMS, de Médecins sans frontières, de l’UNICEF et de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

L’ICG a été créé en 1997, à la suite d’épidémies majeures de méningite en Afrique, en tant que mécanisme de gestion et de coordination de la fourniture de vaccins d’urgence et d’antibiotiques aux pays lors de flambées épidémiques majeures.

Depuis la constitution du stock de vaccins anticholériques en 2013, 120 millions de doses de vaccins anticholériques oraux ont été expédiées dans 23 pays, dont 73 millions (60%) ont été approuvées pour une intervention d’urgence.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires