SCTP : José Makila rappelé à l’ordre pour avoir violé les instructions de Tshisekedio

 

A travers une lettre adressée au ministre du portefeuille, le directeur de cabinet du président de la République a appelé Clément Kuete Nyimbi à faire annuler les décisions prises le 17 avril 2021 par le conseil d’administration de la société congolaise des transports et des ports, portant sur la proposition de désignation d’un directeur intérimaire au sein de cette société.

« Son excellence Monsieur le Président de la République, chef de l’État me charge de vous signifier qu’il est saisi par la copie lui réservée de la lettre du 7 avril 2021 vous adressée par le Président du conseil d’administration de la Société commerciale des transports et des ports, SCTP SA, relativement à l’objet repris en concerne. Y faisant suite, à la haute hiérarchie qu’il y a moins de quarante huit heures et pour les motifs similaires, il a été amené à rappeler à l’ordre les membres du gouvernement ainsi que ceux du conseil d’administration et de la direction générale de cette entreprise du portefeuille de l’État au regard de la situation particulière qui y sévit, mais aussi de l’observance stricte des instructions hiérarchiques édictées à travers les mesures concervatoires du 30 janvier 2021, relayées par son excellence Monsieur le premier ministre, chef du gouvernement, à l’intention des Membres du gouvernement et des services publics sous leur autorité suivant la lettre du 2 février 2021 », écrit le Dircab de Tshisekedi.

Selon Guylain Nyembo, José Makila (PCA de la SCTP) a agi dans la violation des instructions de la hiérarchie.
« En l’espèce, la haute hiérarchie prélève de la précitée que le président du conseil d’administration a agi dans l’inobservance des dites instructions et qu’aucune des résolutions pour l’exécution desquels votre concours est sollicité ne peut être mise en œuvre », précise Nyembo.

Pour le directeur de cabinet du chef de l’État, « ces résolutions doivent être reportées vu le caractère illégal qui les caractérise ».

« De ce qui précède, et c’est conformément aux dispositions de l’article 8 de loi n°08/010 du 7 juillet 2008 fixant les règles relatives à l’organisation et de la gestion du portefeuille de l’État, la haute hiérarchie vous instruit toutes affaires cessantes et sans délai de faire rapporter les résolutions du conseil d’administration de la SCTP SA, du 17 avril 2021 pour manquement grave aux inscructions hiérarchiques. Aussi, l’autorité suprême demande à son excellence Monsieur le Prémier ministre, chef du gouvernement, qui me lit en copie, de prendre toutes les dispositions générales que requiert la situation afin de rappeler une dernière fois, à tous, l’observance de ces inscructions », indique le document.

Rédaction

Lire aussi

Les plus populaires