Soutien à Ngobila : Junior Nembalemba et un groupe des députés provinciaux réduisent la gestion de la ville à un simple club d’amis

 

Junior Nembalemba et un groupe des députés de Kinshasa « ont manqué une occasion de se taire après les dénonciations des députés nationaux sur la gestion de la ville ». Défendre le gouverneur Gentiny Ngobila sur la question du fonctionnement de la capitale revient à dire que la situation est normale. Or, tel n’est pas le cas. Une sortie ratée pour l’élu de Kimbanseke qui aimerait voir les Kinois demeurer dans cet état pour que ses « oeuvres de charité » menées grâce au parrainage financier du Libanais Abed Achour continuent à récolter un succès auprès d’une population appauvrie.


Si Junior Nembalemba et son groupe reconnaissent la
liberté d’expression des élus nationaux, comme ils l’ont indiqué dans leur déclaration le jeudi 12 août, « ils devraient cesser de réduire la gestion de la ville à un simple club d’amis », fait savoir un analyste qui indique les remarques formulées par Jean-Marc Kabund et consorts ne visent pas la personne de Ngobila. Les députés nationaux font allusion à la chose publique : immondices, embouteillages, insécurité, éclairage public, réhabilitation des routes secondaires…

Quoi de plus normal pour un député national élu de la ville de Kinshasa de réfléchir sur le quotidien de ses lecteurs. L’Assemblée provinciale de Kinshasa ne peut pas s’engager à soutenir « sans réserve les actions du Chef de l’Etat » alors que la ville-phare du pays continue à demeurer dans la poisse. Kinshasa, à l’instar de l’ex-Katanga, est la province disposant des moyens financiers nécessaires pour sa gestion. Le député provincial Mike Mukebayi n’avait-il pas dénoncé le dysfonctionnement et les malversations financières dans le chef du gouverneur ? Ce qui lui a d’ailleurs valu une plainte de Ngobila devant la justice.


Il n’est un secret pour personne que « la ville de Kinshasa est dirigée par un club d’amis qui se soutiennent par solidarité ». Le gouverneur Gentiny Ngobila, le président de l’Assemblée provinciale Godé Mpoyi, Junior Nembalemba également membre du bureau de l’Assemblée provinciale… »ont constitué un cercle d’amis sous le parrainage d’un certain nombre d’étrangers qui misent d’énormes sommes en leur faveur », apprend le média non-aligné des sources fiables. « Le Libanais Abed Achour et d’autres hommes d’affaires sont ainsi protégés et sont épargnés des taxes et impôts devant servir la ville de Kinshasa », dénonce notre source.

Voilà pourquoi Junior Nembalemba et un groupe des députés provinciaux, rappelant la loi sur la Décentralisation, ont demandé aux députés nationaux élus de Kinshasa de ne « se concentrer que sur
les questions d’intérêt national ». Une façon de dire « laissez nous gérer seuls la ville quelles qu’en soient les conséquences ».

Et pourtant, les Kinois, après les différentes alertes données par Mike Mukebayi, attendaient voir leurs élus emboîter les pas pour dire non à Ngobila. En ouvrant l’oeil et le bon, Junior Nembalemba et les siens se soucieraient de l’intérêt général en lieu et place des intérêts personnels. « Les Kinois ne peuvent pas continuer de survivre dans ces conditions alors que leurs dirigeants vivent dans l’opulence. C’est ici qu’ils interpellent le chef de l’État qui pourrait recourir à son pouvoir discrétionnaire reconnu par la Constitution pour mettre ces dirigeants hors d’état de nuire », souligne-t-on.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires