Bukanga Lonzo : « un procès plus fantaisiste dans l’histoire judiciaire de la RDC », dénonce un proche du camp Matata

 

Le procès Bukanga-Lonzo opposant la République à l’ex-premier ministre Augustin Matata Ponyo et ses coaccusés va se poursuivre ce lundi 15 novembre 2021 à la cour constitutionnelle. Ce sera la troisième audience après les deux premières (sur l’échec de la gestion financière du parc agro-industriel de Bukanga-Lonzo) qui se sont déroulées en présence de Matata Ponyo et ses coaccusés à la Cour Constitutionnelle.


Ayant assisté à ces deux audiences, un proche des inculpés qui parle sous le couvert de l’anonymat, qualifie ce procès de « plus fantaisiste dans l’histoire judiciaire de la RDC ».

« Longtemps attendu par le public après son hyper médiatisation, le scénario qu’offre ce procès de honte laisse pantoise l’opinion congolaise. Que cela soit dans son fond que dans la forme, le procès contre Matata Ponyo est en train d’annihiler tout le prestige de la Cour Constitutionnelle », déplore-t-il à ACTU7.CD.


En effet, ce dernier se dit « tarabusté par plusieurs questions qui traversent son esprit ».

« Mais où sont les vrais acteurs de la débâcle de Bukanga Lonzo, dont la Sénatrice Ida, conseillère principale en charge d’Agriculture à la primature sous Matata, qui fut gestionnaire du parc Bukanga Lonzo en 2015 et 2016 ? », se demande-t-il.

Et d’ajouter, « et l’ancien Ministre Yav Mulang qui a procédé au financement du projet en 2015 et 2016 avant la débâcle proprement dite? Pourquoi les précités ne comparaissent-ils pas ? Est-ce un procès pour formaliser ce qui a déjà été décidé ou c’est pour dire le droit? ».

Pour lui, jusqu’ici, tout ce qu’a rapporté ce procès, « c’est le spectacle d’une violation intentionnelle du droit ».

Il demande à cet effet à la justice congolaise « de ne pas opter pour la politique de deux poids deux mesures, plutôt que de conduire le procès selon les principes de l’État de droit ».

« Nous ne voulons pas d’une justice injuste. Puisse le sens de l’honneur anime la haute Cour, car c’est toute l’histoire de la Nation qui risque d’en être marqué », conclut-il.

Matata Ponyo, Patrice Kitebi et consorts sont cités dans le rapport de l’inspection générale des finances (IGF) d’être des auteurs de la débâcle du projet agro industriel de Bukanga Lonzo. Ce rapport a été déposé à la Cour Constitutionnelle qui, après avoir obtenu la levée des immunités de l’ancien premier ministre, déclenché une action judiciaire afin d’établir les responsabilités.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires