RDC : « Kabila et ses proches ont détourné 138 millions USD pendant 10 ans » (Enquête Congo hold-up)

Nommée par ses auteurs « Congo Hold-up », cette enquête farfouilleé est basée sur une dévoration limpide de plusieurs millions de documents bencaires et des transactions de la très controversée de la BGFI banque.


En effet, l’ancien président Joseph Kabila et sa bande sont considérés par les enquêteurs, comme les principaux responsables des détournements durant dix (10) ans, évalués à plus des centaines des millions de dollars.

 » Forte de 3,5 millions de documents bancaires et davantage encore de transaction, l’enquête Congo Hold-up se nourrit de ce qui est, à ce jour, la plus importante fuite en provenance du continent africain. Elle relève comment une banque commerciale, la BGFI, a été utilisée pour piller des fonds publics et des ressources naturelles de la RDC », a fait savoir RFI sur son site internet.



En effet , l’enquête note aussi qu’entre 2013 et 2018, Joseph Kabila et cie ont pu détourner, avec la complicité de la BGFI banque, au moins une somme de 138 millions, vidant ainsi les caisses de l’État durant cette période de son deuxième et tout dernier mandat. « C’est l’équivalent de 250 000 années de salaire moyen en RDC », ont-il révélé.

En outre, on découvre aussi qu’une somme estimée à cent millions supplémentaires ont été accrédités sur le compte des personnalités du cercle rapproché de la personne qui a régné d’une main de fer pendant près de deux (2) décennies sur le pays, sans connaître l’origine de la provenance.

 » 30 millions de dollars ont été déposés en liquide et 72 millions proviennent du compte de la BGFI à la Banque Centrale du Congo (BCC) », a renseigné RFI.

Une petite rétrospective, la BGFI banque dès son ouverture en RDC en 2010, était considérée comme proche de l’ancien président Joseph Kabila. Drôle de l’histoire, « sa petite soeur Mteyu détenait 40% des parts au sein de cette filiale. Trois ans après, soit en 2013, c’est le tour de Francis Selemani Mtwale, le frère adoptif de l’ancien homme fort du pays de prendre la commande de la banque en devenant directeur général, facilitant ainsi des détournements des sommes colossales », renseigne-t-on.

À présent, cette enquête qui grince les dents, est de loin considérée par ses auteurs comme  » la fuite la plus importante de documents sensibles du continent africain ».

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires