Dossier Est : l’heure est à la guerre populaire (édito)

Le sang des Congolais a assez coulé et injustement coulé depuis plus d’un quart de siècle. Les cris de détresse montent de partout à Beni, Butembo, Goma, Ituri, au Katanga et ailleurs. Les malheurs persistent malgré les efforts des autorités du pays à mettre un terme à cet état des choses.


La situation semble complexe en termes de causes et des tireurs de ficelles. Les patriotes restent unanimes quant aux bilans macabres journaliers qui nécessitent une action corsée contre le drame de l’Est.

Parmi les solutions à envisager, les spécialistes suggèrent, la guerre populaire. Pour ceux qui le savent, la guerre populaire est une recette qui a toujours porté ses fruits lorsque la nation est en danger, l’intégrité de son territoire est menacée par des envahisseurs. Le cas de la République Démocratique du Congo envahie dans sa partie orientale par prétendument des groupes armés et autres terroristes soutenus à bras le corps par des puissants de cette terre farouchement opposés à la paix au nom des intérêts mesquins notamment l’exploitation des minerais par le sang.



C’est à tort que plusieurs pays du Bloc de l’Est furent accusés de communistes pour avoir appelé leurs peuples à sauver la patrie en danger. L’on se souviendra que
face aux allemands, Staline est en personne passé à la Radio au plus fort de la dictature rouge pour appeler les soviétiques à un sursaut patriotique alors que le danger fit imminent. La suite tout le monde la connaît.

Récemment, Laurent Désiré Kabila n’a-t-il pas vaincu les envahisseurs Rwando-Ouganda- Burundais en appelant les Kinois à la guerre populaire?
À savoir qu’il ne s’agit pas d’une distribution des armes à la population mais des appels à une prise de conscience de celle-ci par ses autorités.( Le premier ministre, le Président de la République, celui du Sénat et de l’Assemblée nationale). La patrie ou rien. Tel est le message à répercuter à tous les niveaux pouvant aider à venir à bout des terroristes qui écument la partie Est du pays.

zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires