RDC : Samy Wetchi Tshomba, Superviseur du conseil national de la jeunesse n’est plus

 

La nouvelle a ébranlé tous ceux qui l’ont connu. « Le plus connu des inconnus », c’est ainsi qu’il aimait qu’on l’appelle ; Samy Wetchi Tshomba n’est plus. Il a tiré sa révérence ce vendredi 14 janvier 2022 dans une clinique à Kinshasa des suites d’une courte maladie.


L’information a été confirmée à ACTU7.CD par des sources proches de sa famille.

« (…) Oui, Papa Samy est mort depuis une heure du matin dans une structure sanitaire de la place où il était hospitalisé », dit la soeur du défunt.


Selon M. Hélène c’est une courte maladie qui a emporté son frère. Aussi, plusieurs de ses proches affirment même avoir été en contact avec Samy Wetchi avant qu’il ne rende l’âme et attestent qu’ils l’ont vu en bonne santé.

« J’ai parlé avec lui au téléphone après avoir beaucoup insisté. Quand je l’ai taquiné, il m’a dit qu’il ne me décrochait pas étant donné qu’il était en pleine prescription médicale. Il m’a même renvoyé une vidéo de lui à l’hôpital où je l’ai vu en bonne santé », témoigne en pleurant, un membre de son entourage.

Jeune dynamique, Samy Wetchi Tshomba a servi son pays, la République Démocratique du Congo (RDC) dans la société civile durant toute sa vie.

Actif, il a été à la création de plusieurs mouvements des jeunes dont : jeune en action, parlement des jeunes et tant d’autres avant de présider à la destinée du Mouvement Patriotique de la Jeunesse Congolaise (MPJC), une mégaplateforme nationale regroupant plus d’une centaine de structures des jeunes.

En 2016, il a, au nom de la société civile et de la sous-composante jeunesse, pris part au dialogue de la Cité de l’Union Africaine convoqué par Joseph Kabila, sous la facilitation de feu diplomate togolais Edem Kodjo. C’est tout au long de ses assises qu’il hérita du poste de porte-parole de la jeunesse congolaise qu’il représentait à ce forum.

Ce dialogue a débouché sur la formation du gouvernement Samy Badibanga. Et au nom de son engagement pour la défense des intérêts de jeunesse congolaise, Samy Wetchi Tshomba est nommé conseiller principal en charge de la jeunesse par Maguy Kiala, alors ministre de la jeunesse et Initiation à la Nouvelle Citoyenneté (INC). Fonctions qu’il a exercées avec abnégation jusqu’à l’venement du régime Tshisekedi en 2018.

À l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire et élective tenue du 03 au 08 août 2021 à Kisantu dans le Kongo-Central, le désormais ex coordonnateur du MPJC a été élu Superviseur du Comité de Contrôle et de Suivi (CCS) du Conseil National de la Jeunesse (CNJ). Surnommé IGF (Inspection Générale des Finances) du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) par ses proches, il a avait dans ses attributions, la charge notamment de contrôler cet organe technique. Ce Poste, il l’a occupé jusqu’à sa mort.

Samy Wetchi Tshomba va dans l’au-delà tout en laissant sur sa table un vaste programme qu’il a présenté aux leaders des mouvements des jeunes pour le décollage du Conseil National de la Jeunesse.

Il s’agit de « l’Audit fonctionnel et organisationnel du Conseil National de la Jeunesse », un document d’une dizaine des pages « qui présentera à la fin des travaux un arbre à problème et proposera un arbre à solution pour le décollage du Conseil National de la Jeunesse ».

Ce sont là ses premiers résultats, 100 jours après son installation à la tête du Comité de Contrôle et Suivi du CNJ.

Jeune d’une trentaine d’années, le Superviseur du Conseil National de la Jeunesse était un expert comptable dans plusieurs entreprises commerciales. Fiscaliste de renom, il laisse derrière lui, une jeune veuve et une fille de 3 ans.

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires