Agression rwandaise : « Le mandat du Kenya est de garantir la paix et la sécurité dans l’est » (W. Ruto)

Le Kenya se montre de plus en plus soudé à la RDC dans la question liée à la crise sécuritaire dans l’Est du pays, marquée par l’agression de la RDC par le M-23 soutenu par le Rwanda. C’est l’énergie que semblait dégager le Président Kényan William Ruto dans une conférence de presse, ce lundi, avec le Chef de l’État congolais Félix Tshisekedi, après leur tête-à-tête de plus d’une heure.

William Ruto justifie sa visite à Kinshasa « pour confirmer à mon homologue, au Gouvernement de la RDC ainsi qu’à son peuple notre engagement à soutenir ce pays ». Ce qui traduit, selon lui, « l’engagement de la EAC et du Kenya ».

Pour le successeur de Uhuru Kenyatta, son pays a un mandat bien précis en RDC, défini par le conclave des chefs d’Etat de la EAC et accepté par le conseil de paix et sécurité de l’UA. Il consiste à « garantir la paix et renforcer la sécurité au regard des actions qui ont tendance à ramener l’instabilité dans l’Est de la RDC et au sein de la Sous-région », a-t-il fait savoir.


Le Président Ruto a, par la même occasion, rassuré son homologue de l’engagement de son pays à poursuivre le déploiement en cours des troupes Kenyanes dans le cadre de la Force Régionale.

Un peu plus avant le jeu de question-réponse, le Vice-premier Ministre en charge des Affaires étrangères avait lu le communiqué final ayant sanctionné cette rencontre. Le document note que les deux (2) Présidents « ont réaffirmé leur détermination de mettre fin à l’insécurité dans cette partie du territoire congolais le plus rapidement possible et de travailler ensemble avec leurs pairs de la communauté d’Afrique de l’Est afin de créer les conditions optimales d’une coopération multilatérale au profit des peuples de la région ».

Au moins neuf cents (900) militaires kényans se trouvent en RDC pour combattre les rebelles rwandais du M-23 soutenu par le Rwanda. Le chef de la délégation militaire kényan disait vouloir privilégier le terrain politique avant celui militaire.

Patrick Nguwo

Lire aussi

Les plus populaires