Présidentielle 2023 : « Ne plus s’attaquer à Kabila et faire de Tshisekedi la cible », l’offensive de Katumbi pour faire passer sa candidature dans l’opinion

 

La loi Tshiani qui consacre l’accession à la magistrature suprême aux seuls candidats nés de père et de mère d’origine congolaise mais non encore examinée à l’Assemblée Nationale, demeure l’épée de Damoclès suspendue sur la tête de Moïse Katumbi, candidat à la présidentielle de décembre 2023.

Cette proposition de loi dont les pro-Tshisekedi se servent pour menacer la candidature de l’ancien Gouverneur de l’ex Katanga risque de clouer Katumbi, né des parents dont les origines suscitent des doutes.

C’est ainsi que son camp travaille jour et nuit pour faire passer sa candidature dans l’opinion. Selon « HY TODAY », une émission d’analyse politique diffusée sur les réseaux sociaux (Youtube), Moïse Katumbi et ses acolytes planifient une offensive médiatique, laquelle consiste « à ne plus s’attaquer au bilan de Joseph Kabila et aux membres de la coalition politique qu’ils comptent former notamment avec Martin Fayulu, Docteur Mukwege, Vital Kamerhe, Jean-Marc Kabund et Franc Diongo ».


Dans cette offensive médiatique, il sera aussi question pour ses communicateurs « de faire de Félix Tshisekedi leur cible pour imposer Moïse Katumbi dans l’opinion ». Le présentateur de « HY TODAY » révèle que les Katumbistes « vont à chaque fois s’accrocher sur le bilan de Félix Tshisekedi et lui présenter comme commanditaire de la loi de père et de mère pour décapiter un adversaire de taille (Moïse Katumbi) ».

Pour ce faire, Moïse Katumbi « va travailler avec la presse internationale et financer de manière conséquente les médias proches des membres avec qui il compte monter la plateforme électorale ».

En plus, cet ancien cadre du PPRD (Parti du Peuple pour la Reconstruction et la Démocratie) « menera des actions caritatives en réhabilitant des routes, des écoles, des centres de santé, des hôpitaux, des universités qui sont abandonnés par Tshisekedi ». Avec sa fortune, il va aussi « accorder des assistances en nourritures, vivres et soins de santé aux victimes de guerre dans l’Est et aux congolais paupérisés ».

Josué Mfutila

 

Lire aussi

Les plus populaires