RAM : Ce qu’il faut faire pour ne pas acheter un appareil contrefait!

Les innovations de la technologie via le numérique, fondement de la téléphonie cellulaire sont aussi, source de plusieurs soucis parmi lesquels on distingue, le vol d’appareils, la contrefaçon ou la piraterie etc…

Nuls humains usagers du téléphone mobile, ne peut se soustraire de la gangrène sans faire usage des solutions adaptées, souvent ignorées. En RDC, le Registre des Appareils Mobiles, RAM, demeure la clef contre le vol d’appareil, la contrefaçon ou les téléphones portables pirates vendus aux usagers du mobile phone. RAM, se propose en solution adaptée à chaque cas. Notamment, la contrefaçon. Que faire pour ne pas acheter un téléphone contrefait ? C’est si simple avec , RAM. Il suffit de vérifier l’IMEI du téléphone au moment de l’achat pour connaître son statut.

Pour vérifier l’IMEI de son appareil, composez seulement *#06# sur le clavier d’un appareil original, et une série de 15 chiffres apparaît. L’IMEI est aussi mentionné sur l’appareil, sur la batterie, sur l’étiquette du coffret d’emballage ou sur la facture d’achat. Il est recommandé de le garder précieusement, parce qu’en cas de vol ou de perte, il permet de bloquer l’appareil. Par ailleurs, si l’IMEI ne comporte pas la série de 15 chiffres ou qu’il n’existe pas, il faut se dire tout de suite qu’on a affaire à un appareil contrefait.


Pourquoi est-il recommandé à un utilisateur de vérifier l’IMEI de son appareil mobile ? C’est pour connaître le statut de son appareil mobile au moment de l’achat, Est-ce un appareil original ou contrefait ? mesurer les risques liés à la contrefaçon, avoir la possibilité de le bloquer en cas de vol ou de perte, et savoir les types de règlement (d’enregistrement) qui s’appliquent s’il est doté d’une double SIM ou d’une multi-SIM. Un appareil multi-SIM possède deux IMEI différents.

Lire aussi  Tournoi Fatshi Cup : Plus Djaleliste que François Kabulo tu meurs !

Pour tout nouvel achat, il est recommandé de vérifier le statut de l’appareil en envoyant par SMS les 15 chiffres de l’IMEI au 470, ou en consultant le site web https://www.ram.cd/verifier/. Si l’appareil est identifié comme non conforme, il est déconseillé de l’acheter.

Le site www.ram.cd a une page dédiée à l’enregistrement des IMEI des appareils multi-SIM conformes aux normes. Sur cette page, l’utilisateur peut indiquer les informations suivantes : IMEI1, IMEI2, numéro 1, numéro 2, etc. Puis, il choisit l’un des deux numéros pour faire sa demande.

Avec RAM, l’ARPTC protège les utilisateurs du mobile souvent piégés par la beauté extérieure de l’appareil. À noter que le IMEI n’est pas à confondre avec le numéro du réseau ( Orange, Vodacom, Africell ou Airtel). C’est à se servir en mode urgence pour se vacciner contre la contrefaçon.

Ne passez pas sans goûter aux solutions RAM comme des milliers de personnes ayant déjà bénéficié. Un utilisateur du service RAM peut vérifier son IMEI ; Déclarer son appareil multi-SIM ; Bloquer un appareil ; Débloquer un appareil.

Lire aussi  Consultations : Katumbi attendu vendredi à Kinshasa pour être reçu par Félix Tshisekedi samedi

Il s’avère important de rappeler que tous les services offerts par RAM sont gratuits.

Pour rappel, la RDC est entrée, depuis le jeudi 24 septembre 2020, dans l’ère de la sécurité des utilisateurs des appareils mobiles. C’est grâce au lancement officiel du Registre d’appareils mobiles, mieux connu sous l’acronyme de RAM. Ce dernier est implémenté par l’Autorité de Régulation de la Poste et des Télécommunications du Congo (ARPTC).

Actuellement les bienfaits du RAM sont palpables notamment dans des universités et autres sites publics où tout le monde peut se connecter à internet grâce au wifi gratuit RAM disponible depuis plusieurs mois.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires