Nouveau Gouvernement au Kasaï-Oriental : Les Ministres sortants conditionnent la remise et reprise par le paiement de leurs arriérés d’émoluments

 

Dans une déclaration commune adressée à la Gouverneure intérimaire Julie Kalenga le lundi 30 octobre, les Ministres écartés de la nouvelle équipe gouvernementale du Kasaï-Oriental ont conditionné la remise et reprise avec les ministres entrants par le paiement de leurs arriérés d’émoluments d’environ six (6) mois impayés.

Ces desormais anciens membres du Gouvernement revendiquent également les frais de logement pour l’ensemble de l’exercice budgétaire et les frais d’installation.

« Il nous revient de vous informer que, loin de nous l’idée d’engager un bras de fer, la procédure de remise et reprise est conditionnée par le paiement des droits nous reconnus par des textes réglementaires et dûment budgétisés, notamment six mois d’arriérés de salaire alors que vous vous êtes déjà payé vous-même tous les arriérés et tout autre avantage. Nous réclamons également les frais d’installation qui équivalent à 6 mois de nos émoluments, les frais de logement pour tout l’exercice budgétaire de l’année en cours ; les indemnités de sortie équivalent à 6 mois de nos derniers émoluments non encore perçus jusqu’à ce jour », ont-ils déclaré.

Lire aussi  Beni : La Police interpelle une dizaine d'étudiants dans une marche

Cependant, ces Ministres sortants du Kasaï-Oriental dénoncent les menaces dont ils seraient l’objet de la part du conseil provincial de sécurité, depuis l’avènement de Julie Kalenga à la tête de la province. Ils exigent aussi la démission du commissaire provincial de la Police et de la directrice de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), avant d’implorer l’implication personnelle du Chef de l’État pour la garantie de leur sécurité.

« Toutefois, sans crainte d’être contredits, nous dénonçons les menaces dont nous sommes victimes depuis votre notification par le Vice-premier ministre et ministre de l’intérieur de la part de quelques membres du comité de sécurité, notamment le commissaire provincial de la Police et madame le directeur provincial de l’ANR qui interfèrent gravement dans les affaires dont nous réclamons leur départ.
C’est ainsi que nous nous sollicitons l’implication du Président de la République et Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour notre sécurité et surtout sauver la province du Kasaï-Oriental en cette période sensible préélectorale », ont-ils fait savoir.

Lire aussi  Ituri : Le parlement des jeunes de Mambasa inquiet de l'utilisation des enfants dans les bourbiers sur la RN4

Il sied de rappeler que la Gouverneure intérimaire du Kasaï-Oriental avait remanié son gouvernement le lundi 30 octobre dernier. Dans cette nouvelle équipe, plusieurs ministres ont été écartés et de nouvelles figures ont fait leur entrée.

Jacob Séraphin Nkita, à
Mbuji-Mayi

Lire aussi

Les plus populaires